Financement de créances

Il y a trois cas de figure dans lesquels les créances peuvent être financées.

  1. Affacturage et vente de créances : D'une part, il peut s'agir d'un terme apparenté à la vente de créances ou au factoring (forfaiting). Une entreprise vend ses créances clients impayées à un affactureur, paie une commission à cet effet et reçoit la somme d'argent requise avant même que le client ne l'ait effectivement payée.
  2. Paiement par acomptes : D'autre part, on peut parler de financement de créances du point de vue de l'entreprise exigeante si le client décide de payer la somme d'argent requise en plusieurs tranches, à savoir des acomptes.
  3. Procédure inversée : Ceci correspond en grande partie à la première option, sauf que le processus est inversé ici et fonctionne comme un crédit. L'entreprise a des créances existantes (par exemple sur des fournisseurs) qu'elle laisse préfinancer afin de rembourser l'argent au financier à une date ultérieure.

Les spécialistes de la branche parlent généralement de la première option, c'est pourquoi cet article fait uniquement référence au financement de créances dans le cadre de l'affacturage. Vous trouverez plus de détails sur la deuxième option dans un autre article détaillé sur les paiements échelonnés. Un article dédié à la procédure inverse est également disponible ici.

Comment fonctionne le financement de créances ?

Dans un premier temps, vous recherchez un partenaire spécialisé dans le financement de créances. Vous pouvez soumettre une ou plusieurs factures qui n'ont pas encore été payées. Le partenaire de financement vous verse ensuite les sommes d'argent correspondantes avant même que les clients réels ne les aient payées. En contrepartie, vous payez une commission convenue à l'avance.

Il peut y avoir des différences dans le fonctionnement du processus, en particulier du point de vue de vos clients, ainsi que dans les services et la prise en charge des risques proposés par l'entreprise partenaire (mot clé "gestion des créances"). Les différences sont principalement définies par les diverses formes de financement de créances ou, mieux encore, d'affacturage.

  • Affacturage classique
    (Version standard : les clients sont impliqués dans le processus et informés de la cession de la créance à un tiers.)
  • Affacturage confidentiel
    (Variante, sans que vos clients soient informés de l'affacturage)
  • Affacturage avec recours
    (Variante avec une prise de risque limitée de la part du financier)
  • Procédure d’affacturage inversé
    (Voir ci-dessus)

Comment le financement des créances fonctionne-t-il pour vos clients ?

Pour votre client, il est aussi simple qu'avant de satisfaire votre demande. Dans le cas d'un affacturage classique, le client reçoit une deuxième facture qui remplace votre créance. Elle contient les coordonnées bancaires de l'entreprise partenaire à laquelle l'argent doit être versé. Si l'affacturage a lieu de manière confidentielle, votre client continuera à ne recevoir qu'une seule facture de votre part et vous transférera également la somme. Vous devez ensuite transmettre l'argent au financier ou lui demander de l'encaisser par prélèvement automatique.

Exemple de fonctionnement

Vous exploitez une boutique en ligne dans les domaines de la mode et des bijoux. Vos clients achètent chez vous et, comme la plupart des Suisses, ils préfèrent acheter sur facture. Ainsi, ils peuvent essayer la marchandise en toute tranquillité après sa livraison et avoir suffisamment de temps pour transférer l'argent grâce à un délai convenable. Cette période d'attente peut se révéler pénible pour vous en tant qu'entreprise, car vous devez attendre l'argent et pourriez faire face à des problèmes de financement de stock si vous ne disposez pas de liquidités suffisantes.

Le financement de créances ou la procédure inversée pour l'achat de marchandises est le bon moyen de contrer cette situation. Vous soumettez les factures clients au financier et recevez l'argent dans un bref délai. Et cela sans aucun risque en fonction de l'entreprise partenaire. Vos clients peuvent continuer à payer en toute tranquillité, alors que vous pouvez déjà utiliser l'argent ailleurs. Cela nous amène déjà aux avantages du financement de créances.

Quels sont les avantages du financement de créances ?

Un avantage majeur du financement de créances est qu'en tant que commerçant ou entreprise performante, vous n'avez plus besoin d'attendre que vos clients paient. Vous soumettez simplement les créances impayées et recevez l'argent après un court laps de temps sans que votre client n'ait à payer pour cela. Cela garantit un haut degré de liquidité et de flexibilité.

Si vous optez pour un financement « réel » des créances, la société partenaire assume généralement le risque d’insolvabilité et la procédure de relance dans le cas où votre client ne paie pas. A partir du moment où la créance est réglée par le financier, vous êtes normalement libéré de toute obligation et, sous réserve de retours, vous pouvez réutiliser le capital ailleurs sans hésitation.

Les exceptions à cette règle ne sont généralement que dans le cas d'un « faux » financement de créances et dans les cas où le financier, de par un accord individuel, ne paie pas l'argent avant que votre client ait payé. Ce cas de figure est également appelé affacturage à l'échéance (le financeur ne prend en charge que la gestion des créances) et est assez rare.

Quand vaut-il la peine d'envisager le financement de créances ?

En principe, le financement de créances et, plus particulièrement, l'affacturage sont profitables pour toutes les entreprises suisses qui vendent des biens et services sur facture et doivent donc toujours attendre les encaissements de leurs clients pour pouvoir être liquides. En finançant les créances, ces entreprises peuvent devenir indépendantes des encaissements de leurs clients et assurer une meilleure liquidité. En contrepartie, ils versent un pourcentage de commission au financier. De plus, les entreprises peuvent se soustraire aux processus comptables habituels. En effet, de nombreux financiers prennent en charge la gestion des créances en même temps que leur achat.